Histoire de la téléphonie

telephonie

L’Histoire de la téléphonie

 

La téléphonie rythme nos vies depuis des décennies et est omniprésente dans notre quotidien. Démocratisée dans la seconde partie du 20ème siècle, elle est aujourd’hui un outil indispensable tant dans notre cercle privé que professionnel.

Au fil des années, les outils de communication et la téléphonie ont subi des évolutions telles qu’ils ont petit à petit complètement modifié nos habitudes de communication. Plus encore, ils ont totalement bouleversé nos méthodes de travail, nos interactions avec le monde, et les échanges d’informations.

La téléphonie s’est d’abord invitée dans les foyers avec le téléphone fixe, puis dans les mains et les poches des utilisateurs avec le téléphone portable pour aujourd’hui se retrouver sur nos ordinateurs par le biais d’un softphone. 

Mais cela n’a pas toujours été le cas !

En effet, à l’origine, la communication passait avant tout par des moyens rudimentaires. On utilisait alors des signaux de fumée, lumineux ou des coups de tambour pour transmettre des informations importantes comme prévenir d’un potentiel danger.

La démocratisation des différentes évolutions technologiques a progressivement permis d’enrichir nos communications et de les rendre toujours plus fluide et rapide. 

L’Homme a toujours eu ce besoin d’échanger, de partager de l’information, de se connecter avec les autres. La société évolue, les distances entre les gens se réduisent, le monde est interconnecté et les entreprises travaillent de plus en plus à l’internationales. Les outils de communication ont été le catalyste de ces transformations.

Dans cet article, nous allons voir l’évolution de la téléphonie et des outils de communication. Nous vous ferons voyager dans les différentes évolutions technologiques jusqu’à celle que nous connaissons aujourd’hui, les communications unifiées : 

I- Le télégraphe, retour sur les prémices de la téléphonie
II- La téléphonie : naissance d’un réseau de communication
III- De la téléphonie analogique à la téléphonie VoIP
IV- La téléphonie multicanale : naissance des communications unifiées (UC)

I- Le télégraphe, retour sur les prémices de la téléphonie
 

Le sémaphore, pionnier des communications longues distances

Les moyens de communication tels que nous les connaissons aujourd’hui n’ont pas toujours été aussi simples, rapides et fluides. Auparavant, les communications longues distances passaient par des moyens… primitifs.


L’invention du sémaphore en 1792 par Claude et Ignace Chappe, deux frères passionnés par les systèmes de communication, a été un bouleversement mondial. 

Le principe était simple. Chaque tour Chappe était installée dans le champ de vision d’une autre et utilisait un code alphanumérique positionné en hauteur de chacune d’elles et contrôlé par deux manettes.

Tour semaphore histoire telephonie

 

Pour la première fois, un système de communication d’envergure permettait de transmettre des informations à longue distance. La même année, la première ligne de sémaphore fut établie entre Paris et Lille. Le premier message, composé d’un symbole, en direction de Lille, a pu traverser près de 200 km à travers 15 stations en seulement 9 minutes. 

Des télégraphes Chappe furent installées partout en France afin de mailler le territoire et faciliter la transmission d’informations, notamment militaires. Vers 1838, par temps clair, pour une dépêche d’environ 100 signaux, les nouvelles envoyées de diverses villes de France vers Paris pouvaient être reçues en 3h. 

Le télégraphe Chappe n’était cependant pas sans contraintes. En effet, ce système nécessitait l’emploi de lunettes longue distance et l’installation de machines sur des points élevés. Un mauvais temps et le système devenait difficilement utilisable.

Code alphanumérique Chappe

L’invention des frères Chappe ouvre la voie à d’autres brillants inventeurs qui vont chercher à faire évoluer ce moyen de communication, en s’inspirant notamment des avancées technologiques dans d’autres secteurs.

La naissance des communications instantanées, le télégraphe électrique

Dès 1820, capitalisant sur les recherches et progrès réalisés sur l’électricité, Ampère va ainsi mettre au point le premier télégraphe électrique. Le principe est simple. Par le biais d’un système de fils conducteurs, d’aiguilles aimantées et d’une pile placée à proximité, l’utilisateur avait la possibilité d’écrire un message sur un clavier relié à ce système.

En 1837, Charles Wheatstone reprend les travaux effectués par Ampère pour construire et commercialiser son télégraphe électrique. Il réalise ainsi la première connexion filaire de 2km entre deux villes au Nord de Londres. Fini les problèmes de communication liés aux intempéries ! 

Parallèlement, Samuel Morse invente en 1832 un télégraphe électrique basé sur un système d’électroaimant. 

 


Télégraphe morse, 1832

 Grâce à un manipulateur manuel et un interrupteur, il permet d’envoyer un signal électrique à un récepteur connecté à une ligne actionnant un mécanisme de transcription de code sur un papier blanc. Avec l’aide de son ami Alfred Vail, il y a associe le fameux code Morse que l’on connaît tous. 

La fin du télégraphe, une page se tourne

En près de 50 ans, les innovations et évolutions technologiques furent telles qu’elles ont permis au télégraphe de passer d’un système optique et manuel à un système électrique. Ce dernier a ainsi offert une rapidité de communication, une adoption plus large par le public de l’époque et une importante réduction des coûts

Pour l’anecdote, Orange envoie en 2018 le dernier télégramme de l’histoire du télégraphe, mettant ainsi fin à 139 ans de fonctionnement.

 

II- La téléphonie : naissance d’un réseau de communication
 
 

Le premier téléphone fut inventé par le scientifique britannique Robert Hooke dans les années 1660. Il s’agissait d’un système acoustique très rudimentaire, et ne ressemblait en rien à la téléphonie que nous connaissons et qui fut inventée au XIXe siècle.

 

Téléphone à ficelle, Robert Hooke, 1660

Le téléphone de Graham Bell, la naissance de la téléphonie

Au moment où le télégraphe prend de l’envergure particulièrement importante en France et devient le principal moyen de communication, l’américain Alexander Graham Bell invente le téléphone.

En 1876, il met au point un moyen de communication révolutionnaire et instantanée de transmission de la voix. Il n’est donc plus un moyen de communication optique ou un système codal, on peut se parler à longue distance !

Le téléphone Bell utilisait une plaquette métallique fixée à une membrane qui était actionnée par la voix et vibrait devant un électro-aimant. Ces vibrations permettaient de produire un courant électrique variable. Grâce à un câble électrique, le courant pouvait être transporté et la voix devenait alors transmissible. A l’autre extrémité du câble, au niveau du récepteur, un dispositif identique au premier permettait de reproduire la voix.

Pour l’invention du téléphone, nous nous apercevons que Alexander Graham Bell a utilisé le même principe d’électro-aimant que Samuel Morse pour son télégraphe. A la différence près que, pour le téléphone de Graham Bell, la transmission est désormais vocale.

Le téléphone se dote d’un casque et d’un micro

Au fil des années, le téléphone a subi des évolutions importantes afin de permettre sa démocratisation.

En 1880, par exemple, Clément Ader va perfectionner le système de téléphonie de Bell en introduisant pour la première fois un microphone pour transmettre la voix, et des écouteurs pour réceptionner celle de l’interlocuteur.

Plus que le téléphone, la téléphonie elle-même a évolué au fil du temps. En effet, si le téléphone est alors orné d’un microphone, il n’en reste pas moins faiblement accessible au grand public. 

Un routage manuel de la téléphonie, les demoiselles du téléphone


Les appels téléphoniques émis passaient initialement par des opératrices qui actionnaient un standard téléphonique afin d’établir les communications entre les utilisateurs.

Pour établir ces communications, les opératrices demandaient à l’interlocuteur émetteur des informations concernant l’interlocuteur récepteur qu’il souhaite contacter. Elles engageaient ensuite la communication en connectant un cordboard, un câble téléphonique fonctionnant sur le système de prise jack, à un standard téléphonique.

Ce standard téléphonique n’était en réalité qu’un commutateur téléphonique manuel, et agit comme une forme d’ancêtre du PBX (Private Branch Exchange) apparu dès les années 1960.

Vers la démocratisation de la téléphonie

Le passage aux premiers systèmes automatisés de panneau de contrôle (Panel Switch), testé en France dès 1912, notamment avec l’arrivée des autocommutateurs, a rendu le métier d’opératrice progressivement obsolète.

Un numéro de téléphone à trois chiffres était associé à chaque central téléphonique et permettait aux abonnés de ce service de communiquer avec n’importe qui de la manière la plus rapide et fluide qui soit. Ces derniers n’avaient en effet qu’à composer ces trois chiffres ainsi que le numéro de leur correspondant pour entrer en communication avec leur interlocuteur.

Il fallait cependant tout de même contacter une opératrice pour toutes les communications interurbaines et internationales. 

Petit à petit, dès la fin des années 1970, les standards abritant des opérateurs/opératrices se font de moins en moins présents et laissent place à des centres d’appels. Les opérateurs ne sont plus humains et deviennent de plus en plus des structures de transition d’appels.

Le passage à ce système va permettre à la téléphonie de prendre un nouveau virage en automatisant et industrialisant son fonctionnement. La téléphonie évolue ainsi d’un processus indirect avec des actions manuelles et des opératrices, à une technologie SDA (Sélection Directe à l’Arrivée), plus directe, plus simple et plus fluide pour votre téléphonie.

La téléphonie se démocratise alors dans les foyers et les entreprises. 

III- Quand la téléphonie devient mobile
 

La naissance de la téléphonie mobile

L’arrivée du DynaTAC 8000X, premier téléphone portable commercialisé dès le mois de Mars 1983 par Motorola, a été un bouleversement mondial et a complètement modifié nos habitudes de communication. 

Quelques bémols cependant. Son prix très élevé, 4000$ à l’époque, ne permettait pas une utilisation grand public. Son autonomie rendait son utilisation réduite à une heure seulement. Enfin, sa faible portée ne permettait qu’une utilisation dans une habitation ou son entreprise.

En 1991, l’arrivée de la 2G  va venir démocratiser le monde de la téléphonie mobile alors réservée à quelques usages spécifiques. Elle va permettre un changement radical dans nos outils de communication. Fini le téléphone fixe, place au téléphone portable. Il est désormais possible de passer des appels téléphoniques en extérieur, dans la rue, sans un fil qui s’entortille dans tous les sens au fur et à mesure de son utilisation. 

Cette technologie va permettre au téléphone portable d’inonder le marché de la téléphonie dès 1997. Dès lors, le téléphone fixe se ringardise, et de moins en moins de foyers s’en équipent, préférant le téléphone portable.

Le téléphone, notre couteau suisse numérique 

Objet dont la capacité première est de passer des appels puis d’envoyer des SMS, il n’a pourtant aujourd’hui plus ces seules fonctionnalités. L’arrivée de l’iPhone sur le marché en 2007 a ébranlé les fonctions premières du téléphone et notre rapport à cet objet. 

Utilisé aujourd’hui comme un outil de travail, un canal d’information et d’interaction avec les entreprises, il sert principalement à se rendre sur internet, consulter nos emails, perdre notre temps sur les réseaux sociaux et consulter nos comptes bancaires. 

Nous sommes aujourd’hui tous équipés d’un téléphone portable, et nous ne pouvons plus nous en passer. Selon une étude publiée en 2020, 84% de la population française affirment être en possession d’un smartphone, contre environ 55% d’abonnés au téléphone fixe au deuxième trimestre 2020.

 

IV- De la téléphonie analogique à la téléphonie VoIP
 

En quelques décennies, la téléphonie a considérablement évolué. Les entreprises encore équipées dans les années 2010 d’une téléphonie analogique évoluent vers un système téléphonique VoIP.

Plus performante, plus économique et permettant l’adoption de nouveaux usages comme la collaboration, la téléphonie VoIP transforme progressivement les communications d’entreprise. 

Vers la fin de la téléphonie analogique (RTC)

S’apercevant de l’intérêt d’une téléphonie collaborative et tout-en-un, les entreprises abandonnent de plus en plus la téléphonie analogique pour s’orienter davantage vers le tout IP.

Partant du constat que la téléphonie analogique et numérique est en déclin et de l’avènement du tout IP, y compris dans les foyers, les opérateurs télécom ont décidé d’arrêter la commercialisation des lignes RTC et numériques.

Depuis Novembre 2018, Orange a par exemple décidé d’arrêter la commercialisation des lignes analogiques sur l’ensemble du territoire métropolitain. A partir de 2019, l’opérateur national a également débuté l’arrêt de la commercialisation des lignes numériques. 

Le but est de les remplacer par des réseaux IP, beaucoup plus simples à exploiter et plus adaptés aux usages de communication de nos époques.

A partir de 2023, toutes les lignes analogiques et numériques seront progressivement fermées et la téléphonie IP sera la seule utilisée au sein des foyers et des entreprises.

L’avènement de la téléphonie VoIP

La fin de la RTC, pour Réseau Téléphonique Commuté, approche à grands pas ! Et il est désormais tant d’anticiper la fin de cette téléphonie non regrettée en transitant vers la téléphonie VoIP pour votre entreprise.

En effet, la téléphonie VoIP n’a de cesse de s’imposer. Si la fin prochaine de la RTC en est un déclencheur, une autre raison est venue de facto accélérer l’avènement de la téléphonie VoIP : la crise sanitaire.

La démocratisation du télétravail et du flex office, un espace de travail ou personne ne dispose d’un espace propre, a permis aux entreprises de revoir leur manière de travailler. Et l’adoption des nouveaux usages de communication et des solutions UCaaS, est une solution toute trouvée pour une collaboration interne optimale.

 

V- La téléphonie multicanale : naissance des communications unifiées (UC)

A l’image des outils mis à disposition du grand public sur leur téléphone, la téléphonie d’entreprise s’enrichit et devient accessible sur l’ensemble de ses terminaux. 

Les outils de communication d’entreprise ont dernièrement pris du retard face aux applications grands publics et aux capacités d’échange offertes par les réseaux sociaux. Ce retard se comble avec les outils de communication unifiée. 

La communication d’entreprise devient multi-canal

L’arrivée des communications unifiées vient bousculer complètement la téléphonie d’entreprise. Si auparavant, certains services proposaient uniquement de la voix, d’autres services ne proposaient que de la vidéo et d’autres que du chat. 

Les communications unifiées ont permis une réunification de ces trois services afin de proposer une expérience de communication plus simple, optimale et fluide aux entreprises et à leur collaborateur.

La communication d’entreprise accessible partout

Les communications unifiées ont permis au fil des années une ouverture sur le monde dans la communication interne et externe d’entreprise.

Permettant de communiquer aussi bien avec les collaborateurs et les clients des entreprises, peu importe leur emplacement géographique, les communications unifiées ont la faculté de réunir sur une seule et même plateforme tous les canaux de communication.

CONCLUSION

Vous voulez en savoir davantage sur les communications unifiées ? Notre article consacré à cet outil de communication et de collaboration vous apportera toutes les réponses dont vous avez besoin.

Des insights de nos experts sur le secteur

Découvrez les dernières informations dans notre bibliothèque de ressources.

Pourquoi choisir une solution programmable?

Le succès de la mission de Wazo s’articule autour de trois principaux piliers : Une approche ouverte, hybride et la programmable. Découvrons-ici ce que Programmable veut dire pour Wazo et les bénéfices que vous pouvez en tirer.