Initiation VoIP

Apprenez les fondamentaux de la VoIP (Voice over IP), de la ToIP (Telephony over IP) et de la téléphonie IP. Le guide ultime pour démystifier l’univers de la voix sur IP.

La fin du RTC et l’adoption de la technologie IP, tout comprendre

Le RTC, pour réseau téléphonique commuté, tire sa révérence après de longues années de bons et loyaux services. Son évolution, le RNIS, pour réseau numérique à intégration de services, en fait de même. Ces réseaux analogiques et numériques se voient remplacés par le tout IP partout dans le monde. 

Dans cet article, nous vous détaillerons les différents points suivants pour vous permettre de comprendre les enjeux de cette mutation sur le marché de la téléphonie d’entreprise.

Qu’est ce que le RTC ?

Commençons par un peu d’histoire. 

La commercialisation du téléphone a débuté à la fin du 19ème siècle. Il était alors limité à un échange entre deux individus qui était directement relié entre eux par un réseau privé. Vous souhaitiez rester en contact avec plusieurs correspondants ? Il vous fallait alors disposer de plusieurs lignes et postes téléphoniques. Pas forcément très pratique, ni adapté à une adoption de masse. 

La naissance des commutateurs téléphoniques

La naissance des commutateurs téléphoniques dans les année 1877/78 a dessiné les contours des systèmes de communication modernes. Chaque téléphone était ainsi connecté à un commutateur téléphonique permettant la centralisation et l’acheminement des communications. Situé dans une ville ou une zone géographique donnée, les différents commutateurs téléphoniques locaux étaient reliés entre eux pour permettre d’acheminer les communications à longue distance. Un maillage hiérarchique fut ainsi créé entre ville, pays et continents.

Demoiselles du téléphone

Les commutateurs téléphoniques étaient initialement manuels. Vous appeliez votre opérateur local qui se chargeait de vous mettre en relation avec votre interlocuteur en connectant vos extensions. Ces opérateurs disposaient d’un tableau de prises jack et de cordons appelés “dicordes”, permettant de connecter les utilisateurs. Si vous souhaitiez joindre un abonné dans une autre zone géographique, l’opérateur se chargeait de vous connecter avec un autre central téléphonique. Vous n’aviez qu’à indiquer le numéro de votre contact et la localisation du commutateur dont il dépendait. En France, ces opérateurs étaient très majoritairement des femmes. On les surnommait les “demoiselle du téléphone”. Ces femmes ont récemment inspirée une série Netflix 🙂

Les commutateurs téléphoniques automatiques

Au début du 20ème siècle débute l’automatisation de la fonction d’opérateur manuel. Jusqu’alors un luxe, le téléphone pu enfin se démocratiser plus largement grâce à une réduction drastique des coûts d’opérations. C’est alors que naissent les concepts de la téléphonie que nous connaissons tous, la tonalité et les numéros d’appels. 

Initialement électromécaniques, ces commutateurs évoluent rapidement vers l’électroniques pour finalement passer à des systèmes numériques, entièrement informatisés. 

Le réseau de transport des communications, le RTC 

Le réseau téléphonique commuté a été déployé en France dans les années 70/80 par France Télécom. Basé sur un système analogique, il a permis de démocratiser la téléphonie fixe, usage pour lequel il a été conçu. 

Le RTC permet de relier les abonnés du système téléphonique à leur commutateur local, lui même connecté à un commutateur régional, puis national puis international. Nous retrouvons la hiérarchie du réseau téléphonique créée à la fin du 19ème siècle.

Le réseau téléphonique commuté étant le réseau historique des téléphones fixes, il comprend quelques limites qui l’ont vite rendu obsolète avec l’arrivée d’internet et des échanges massifs de données. En effet, il présente un débit nominal de 56kb/s pour un débit maximal théorique de 120kb/s, ce qui est extrêmement faible. Adieu Netflix, la visioconférence et le télétravail à cette vitesse. La démocratisation du réseau internet viendra accélérer l’obsolescence du RTC. Il devient alors très rapidement coûteux à opérer, de par sa redondance, sa faible évolutivité et le déclin de son écosystème industriel. 

Qu’est ce que le RNIS ?

Le RNIS, pour Réseau Numérique à Intégration de Services, est l’évolution numérique du RTC. Il est bien connu en France sous le nom commercial de Numéris et à l’international sous l’abréviation ISDN, pour Integrated Services Digital Network.

A la différence du réseau RTC, Numéris est un réseau constitué de liaisons numériques. Il offre ainsi un débit très largement supérieur à son ancêtre puisqu’il atteint 2Mbits/s et permet donc de transporter, en plus de la voix, des données plus lourdes comme la vidéo ou des applications web. Il donne par ailleurs accès aux utilisateurs à de nouvelles fonctionnalités téléphonique tel que :

  • La présentation du numéro
  • La possibilité de faire des conférences audio à trois 
  • Les renvois d’appels. 

Les entreprises peuvent ainsi connecter leurs PABX ou IPBX aux lignes TO, offrant 2 communications simultanées, et T2 pour 30 canaux simultanés. 

Cette technologie de réseau a rencontré un important succès en Europe et au Japon mais n’a pas rencontré le même engouement en Amérique du Nord qui a moqué ce réseau. La traduction d’ISDN est ainsi devenu “It Still Does Nothing” ou “Innovations Subscribers Don’t Need”. 

La fin du RTC & RNIS ? 

L’avènement du réseau internet et de la VoIP (Voice Over IP ou Voix sur IP) a rendu obsolète les réseaux historiques RTC et RNIS. 

Initialement implémenté au sein du réseau téléphonique commuté, internet et ses usages ont rapidement été à l’étroit sur ce réseau conçu pour de la téléphonie fixe. Il a donc fallu construire un second réseau dédié à internet et basé sur la commutation de paquets. Les technologies de VoIP ont depuis permis de faire transiter les communications sur le protocole internet (IP) rendant tout à fait inutile et surtout coûteux le maintien de ces réseaux annexes. En effet, il devient toujours plus onéreux d’entretenir un vieu réseau et de disposer d’un écosystème capable de fournir les équipements nécessaires. C’est comme une vieille voiture 🙂 

Les opérateurs nationaux en concertation avec les différentes autorités de régulation ont donc décidé de progressivement arrêter la commercialisation puis le support de ces lignes, au profit des lignes IP. 

Tour d’horizon de la fin du RTC & RNIS

Le calendrier d’arrêt de la commercialisation et de la fermeture technique varie entre les différents pays. Il est cependant programmé. A titre d’exemple : 

  • Royaume Uni
    • Novembre 2017 : Annonce de l’intention d’arrêter le réseau RTC/RNIS
    • Décembre 2020 : Annonce de l’arrêt du support des lignes RTC/RNIS dans un horizon de 5 ans
    • Septembre 2023 : Arrêt de la commercialisation des lignes RTC/RNIS
    • Décembre 2025 : Début de la fermeture technique
  • France
    • Novembre 2018 : Arrêt de la commercialisation des lignes RTC en France Métropolitaine
    • Novembre 2019 : Arrêt de la commercialisation des lignes RNIS TO & T2 en France Métropolitaine 
    • Novembre 2020 : Arrêt de la commercialisation des lignes RTC dans les DOM/TOM
    • Novembre 2019 : Arrêt de la commercialisation des lignes RNIS TO & T2 dans les DOM/TOM
    • 2023/24 : Début de la fermeture technique par zones géographiques. 
  • Etats-Unis : La régulation étant réalisée au double niveau fédéral et des états, les dates d’arrêts des lignes cuivres traditionnelles et des systèmes dits POTS (“Plain Old Telephone Service”) varient. AT&T a lancé dès 2009 un vaste plan pour obtenir des autorisations d’arrêt de support de ces lignes. Une majorité des états a répondu favorablement et la migration vers de la fibre optique et de la VoIP est en cours. L’entreprise vise un arrêt complet pour 2020. 

La technologie IP, définition 

La route vers le tout IP et la fin du RTC est donc enclenchée partout dans le monde. La VoIP devient le standard. 

L’IP, pour Internet Protocol, est comme son nom l’indique une famille de protocoles d’échanges informatiques sur internet. Il se situe dans la couche 3 du modèle OSI en charge de la normalisation des différentes couches réseaux utilisées dans les systèmes informatiques. 

Modèle OSI – Couche 3 – Réseau IP

Le protocole est ainsi en charge de l’adressage et de la fragmentation des différents paquets de données dans les réseaux numériques. Il constitue avec le protocole de transport TCP, pour Transmission Control Protocol, la base de l’internet. 

La telephonie IP et la VoIP se base sur ces standards protocolaires d’internet. Cela permet ainsi de faire transiter facilement vos communications (Audio, Vidéo, Messagerie) sous forme de paquets IP. Vous pouvez ainsi utiliser votre réseau informatique pour votre système de communication et passer vos appels depuis votre PC. 

Avec la fin des lignes analogiques et numériques traditionnelles, comment migrer vers la téléphonie IP ?

Les lignes analogiques (RTC) et numériques (RNIS) étant vouées à disparaître, tout entreprise se voit forcée de migrer vers de la téléphonie IP. Cette migration peut s’avérer assez transparente pour les utilisateurs et apporter bon nombre de nouvelles fonctionnalités pour votre entreprise. 

Si vous voulez tout savoir sur la téléphonie IP et la VoIP, nous vous invitons à consulter les articles suivants : 

Si vous voulez en savoir plus sur la fin du RTC et sur les solutions de voix sur IP, n’hésitez pas à nous contacter et à découvrir nos solutions.

Vous connaissez tout sur la VoIP ?
Découvrez les autres sujets.

Guide IPBX & PABX

Le protocole SIP

WebRTC 101

Vous vous sentez confiant sur la VoIP et la téléphonie IP ?